PARAMÈTRES ET PRÉFÉRENCES DE CONFIDENTIALITÉ

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l'analyse. En savoir plus
Le hackathon 2020 de delaware : les prochaines grandes idées
17-03-20

Le hackathon 2020 de delaware : les prochaines grandes idées

24 heures, 12 défis et plus de 70 étudiants répartis en 15 équipes : voici les chiffres clés de l’édition 2020 du hackathon de delaware. Replongeons-nous dans cet événement IT unique de deux jours au Whale à Drongen, les jeudi 20 et vendredi 21 février derniers. Cette seconde édition a-t-elle dépassé le niveau de la première ? 

Comme pour tout hackathon, l’objectif des participants est d’imaginer une solution innovante et créative à un problème. Ce qui distingue le hackathon de delaware, c’est qu’il y avait des cas d’entreprises réels, soigneusement sélectionnés au départ du DEL20 (notre écosystème d’innovation), auxquels nos étudiants ont pu se frotter. Les défis étaient divers et variés : automatiser des tâches administratives fastidieuses, permettre des micropaiements au moyen de la blockchain, faire du géobalisage de produits et créer une formation à la sécurité en réalité virtuelle. Les missions étaient nombreuses afin de satisfaire tous les goûts et tous les talents. Une équipe de delaware UK nous a même rejoints !

« Ce n’est pas mon premier hackathon », déclarait Dante de la Haute Ecole de Gand. « Mais ce que j’ai particulièrement apprécié dans celui-ci, c’est qu’ils ne s’attendaient pas à ce que nous proposions nous-mêmes un problème sociétal à résoudre. Les défis proposés étaient très tangibles, spécifiques et venaient directement du quotidien des entreprises. »

Le design thinking : « Comment pourrions-nous … ? »

Dès que les clients avaient terminé de donner davantage de contexte au sujet des problèmes, les étudiants avides de technologie se sont mis au travail. Soit ils ont commencé à brainstormer dans le coin détente (les fauteuils poire sont parfaits pour cela) ou ont bombardé les clients de questions supplémentaires. Une trentaine de coaches de delaware étaient également présents : ils ont aidé les étudiants pour les aspects techniques des choses ou les ont encouragés à aborder le défi sous un autre angle. 

Arno, un étudiant en informatique appliquée, n’a pas beaucoup dormi : « Je suppose qu’on peut nous considérer comme des novices en machine learning. A 2h30 du matin, nous étions complètement bloqués. Sans le soutien de notre coach qui nous a remis sur la bonne voie, nous n’aurions jamais fini dans les temps. Et donc nous avons tout recommencé. Il s’agit d’une fameuse courbe d’apprentissage ! » 

Eat, sleep, hack, repeat

Personne ne devrait démarrer un exercice de design thinking avec un estomac vide. C’est pourquoi nous avons offert du potage frais et des hamburgers savoureux en fin de soirée. Et bien que certains étudiants se vantaient que ‘le sommeil est pour les faibles’, et poursuivaient le hackathon tout au long de la nuit, d’autres s’autorisaient quelques heures de sommeil bien méritées dans leurs ‘pods’ privés. Ces unités de couchage en nid d’abeille étaient équipées de ports de recharge USB et d’un chauffage électrique pour garder nos abeilles au chaud. 

Après quelques heures intenses de hacking et une courte nuit (pour certains), un petit-déjeuner sain était plus que bienvenu le vendredi matin. Les 15 équipes ont continué à travailler jusqu’à la fin de l’après-midi, lorsque les clients sont revenus. C’était le moment de pitcher ! 

La grande idée

C’était le moment de vérité. Les étudiants sont montés sur scène et ont présenté au public leurs solutions, applications ou proofs of concept. Le système de sondage en ligne a permis à tout le monde – le jury, les clients et les autres participants – de voter pour leur favori. Ils n’avaient qu’à scanner un code QR ! Et quels étaient les prix pour les gagnants ? Ils ont pu remporter quelques gadgets sympas : un Google Nest Mini, un Rocketbook Everlast (un carnet réutilisable) et un SSD externe portable SanDisk. 


Et les vainqueurs sont …

Les étudiants en génie civil Gaetan, Jonas et Edouard ont terminé à la troisième place. Ils ont imaginé comment créer des réseaux profonds pour la classification des images dans MATLAB en utilisant des images à 360°, afin de reconnaître même les vis les plus minuscules. Ce défi était présenté par Barco. Nico Van Herzeele, Enterprise Architect chez Barco, a été agréablement surpris : « L’équipe a adopté une approche très pragmatique. Ils ont posé des tas de questions, ont pris un peu de distance et se sont concentrés sur la faisabilité du concept (une visualisation 3D) plutôt que sur l’outil, ce qui était exactement ce que nous attendions d’eux. J’ai été impressionné de voir leur créativité et complémentarité en action. »

La deuxième place a été attribuée à Emiel, Jessy et Senne de l’équipe ‘Baby Penguin Fan Club’. Le public est tombé sous le charme de leur plateforme de formation à la sécurité en réalité virtuelle, réalisée pour De Watergroep. Et ce n’est qu’un début : « Le potentiel est énorme. Nous envisageons assurément de développer cette initiative », a déclaré David Baetens, Coordinator Asset Management Systems chez De Watergroep. Il a mis un casque VR et testé la simulation de formation. « Le pitch était très puissant visuellement. Si j’avais pris mon casque de sécurité et l’avais mis sur ma tête, j’aurais obtenu un point supplémentaire dans la simulation. Excellente exécution. Ils ont vraiment pensé à tout. » 

La victoire est revenue à Casper, Robin, Nigel, Chiel et Ewout de l’équipe ‘BOOS’. Ils ont été mis au défi par Zorgbedrijf Antwerpen pour concevoir un haut-parleur intelligent facile à utiliser pour les personnes âgées.  Les étudiants ont intégré manuellement 200 commandes dans un Google Assistant, allant de ‘J’ai besoin d’aller aux toilettes’ et ‘Qu’est-ce qui est prévu au déjeuner aujourd’hui’ à des questions plus vitales telles que ‘je suis tombé et j’ai besoin d’aide’. Le haut-parleur répondait même à son nouveau nom, ‘doctor Peter’. Pour le moins impressionnant ! Waldo Van Bergen, Chef de projet IT chez Zorgbedrijf Antwerpen, est persuadé du potentiel des assistants vocaux : « C’est incroyable. L’enthousiasme des étudiants a dépassé mes attentes. Je savais dès le début que ce défi était entre de bonnes mains. J’ai confiance dans le fait que les soins de santé sont maintenant prêts à embrasser pleinement la technologie. »

Des remerciements spéciaux vont à nos sponsors Albert Heijn (pour les snacks sains), Soupersmooth (pour le délicieux potage fait maison et le houmous) et Coca-Cola (pour les boissons rafraîchissantes). Et bien sûr à tous les participants et à toute l’équipe du hackathon.  Merci d’avoir fait de cette seconde édition du hackathon delaware un évènement aussi mémorable que le premier, si pas plus !