PARAMÈTRES ET PRÉFÉRENCES DE CONFIDENTIALITÉ

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l'analyse. En savoir plus

FAST FOOD : la valorisation des stocks aux coûts réels avec SAP Material Ledger

mars 03, 2020
La valorisation des stocks aux coûts réels peut s’avérer être un travail fastidieux pour les services financiers des entreprises qui ont des problématiques de variation de coûts de matière ou de process industriels fluctuants, notamment dans l’agroalimentaire. La valorisation des stocks aux coûts réels pose également un problème légal aux directeurs financiers. En effet les commissaires aux comptes demandent aux entreprises de valoriser leurs stocks au coût réel, c’est-à-dire au prix de revient réel.

Le calcul du coût des produits est un processus très complexe dans tout secteur et est utilisé pour gérer les coûts liés à un processus de fabrication

Il est aujourd’hui indispensable pour les entreprises de l’industrie de l’alimentaire d’être en mesure de calculer les coûts réels et d’identifier les écarts rapidement (achats et production), ceci à la fois de façon détaillée et globale. Cependant, cela devient parfois très compliqué pour les entreprises lorsque divers éléments sont variables, comme le coût des processus et/ou le coût des matières premières.  

La notion de gestion de coûts réels est indispensable pour maîtriser à la fois la marge souvent très réduite dans le milieu de l'agroalimentaire et la fluctuation des prix des matières premières. Désormais, grâce au SAP Material Ledger, les directeurs financiers peuvent mieux rendre compte de ce qu’il se passe et ainsi prendre de meilleures décisions.

SAP Material Ledger : Amélioration des processus grâce à l’information

Le Material Ledger est un outil qui permet de suivre les coûts réels d’achat et de production par article et de valoriser les stocks en fonction de ces coûts réels. Il centralise toute l’information des coûts d’achat et de production par article et par lots, puis les décompose par éléments de coûts (matière première, main d’œuvre, etc). Chez delaware, nos experts en finance conçoivent et intègrent le sous module SAP Material Ledger en fonction de besoins clients spécifiques.  

La fonction principale de SAP Material Ledger est de gérer les coûts réels

Il collecte les différences de prix par rapport aux normes résultant, par exemple, des réceptions de marchandises et les factures liées aux commandes achetées et aux écarts de production. À la fin du mois, ces écarts par rapport aux prix standards sont réaffectés aux coût des produits en tenant compte des différents niveaux de stocks de fin de mois, des matières premières aux produits finis en utilisant la fonction d'affectation des écarts multi-niveaux.

Ce processus permet aux entreprises d'avoir une vision claire de la performance réelle des processus d'achat et de production, par rapport aux objectifs, tout en fournissant un aperçu précieux des inefficacités du processus Les écarts par rapport aux prix standards sont comptabilisés dans le grand livre comptable. D’autres analyses plus fines peuvent être menées par produit, par composante de coût, par lot et par division, ce qui permet d’approfondir les causes et impacts des écarts.

Le fait que SAP Material Ledger reporte les écarts sur les différents niveaux de fabrication permet de s’assurer de la prise en compte de tous les écarts dans la valorisation des produits.

En résumé, les bénéfices de SAP Material Ledger pour les services financiers sont :

  • La valorisation des stocks au coût réel 
  • La détection rapide des causes d’écarts et leurs impacts
  • L'amélioration continue des process
  • Avoir de l'information pertinente pour une prise de décision rapide

Des add-on pour Material Ledger

Grâce au Material Ledger et aux add-on de delaware, les entreprises ont également la possibilité de refléter dans les coûts de stocks des versions de fabrication différentes.

Elles peuvent en même temps conserver la vision des prix standards calculé lors de l’élaboration budgétaire, mesurer et analyser les écarts et réinjecter les écarts constatés afin de disposer d’une valorisation des stocks aux coûts réels.

Les entreprises peuvent recalculer un coût des stocks réel malgré les écarts sur les prix, sur les quantités de matières consommées ou d’heures (de production par exemple). Les entreprises ont également la possibilité de recalculer un taux horaire réel à travers les coûts réels et les quantités réelles d’heures déclarées et de l’injecter dans la valorisation des stocks. 

La fonctionnalité de réaffectation des écarts d’inventaire matière et des écarts d’heures de production, sur les ordres de fabrication qui ont consommé ces matières et heures, permet un suivi encore plus précis des coûts réels par article.

Fonctionnement du Material Ledger

Le Material Ledger enregistre en cours de mois tous les évènements liés à l’article et au lot (Réception d’achats, réception d’ordre de fabrication, sortie sur ordre de fabrication, sortie sur vente...) et les valorise au prix standard. 

En fin de mois, les écarts sur ordres de fabrication sont réaffectés aux articles et aux lots permettant ainsi leur prise en compte dans la valorisation des stocks aux coûts réels.

Tous les écarts de matières premières (en prix et en quantité), de devises et d’heures de production (en prix et en quantité) se retrouvent affectés à l’article et au lot. 

Lors du processus de clôture mensuel réalisé par le contrôle de gestion, le Material Ledger analyse les stocks restants et les consommations sur les articles et les lots qui ont généré des écarts. 

Si l’article et le lot sont encore en stock, l’écart est affecté au stock, si l’article a été consommé alors les écarts sont répartis sur les stocks et les lots des articles des niveaux supérieurs qui les ont consommé, enfin si l’article a été vendu, les écarts sont réaffectés sur les coûts des ventes ce qui permet d’avoir une marge sur coût réels. 

Tous les écarts ayant été réaffectés aux articles et aux lots, le Material Ledger passe alors les écritures de revalorisation de stocks selon les coûts réels des articles et des lots. 

À noter que la notion de données réelles peut nécessiter la mise en place de capteurs sur les lignes de production du type IAOT, chose que delaware peut aussi apporter lors de l'accompagnement dans cette approche.

Les bénéfices

Le contrôle de gestion industriel peut ainsi analyser les écarts sur les articles et les lots selon la décomposition du prix de revient. Il dispose de toutes les informations analytiques pour analyser les prix de revient de chaque article au lot et remonter ces informations à la production et à la direction financière. 

À la fin de chaque mois, le stock est valorisé aux coûts réels, ce qui autorise une plus grande fiabilité et une meilleure précision dans la lecture des résultats. 

Lors de la clôture annuelle la tache fastidieuse de revaloriser les stocks aux coûts réels manuellement et de justifier la méthode auprès des commissaires aux comptes est ainsi épargné.

Material Ledger touche donc l'ensemble des processus du contrôle facture à la production en passant par la gestion des stocks. Chez delaware, lors de la mise en place de la gestion des coûts réels, l'ensemble de nos consultants sont formés et sensibles à cette problématique. 
MODÈLE ERP POUR L’INDUSTRIE ALIMENTAIREUNE QUESTION ? PARLONS-EN !