PARAMÈTRES ET PRÉFÉRENCES DE CONFIDENTIALITÉ

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les annonces, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l'analyse. En savoir plus
14-12-18

DEL20, l’écosystème qui donne une chance à l’innovation

En temps de transformation numérique, où des nouveaux venus viennent tout perturber en réorganisant les différents secteurs – des banques à la construction automobile en passant par le tourisme et les médias – chaque dirigeant d’entreprise (ou dirigeant politique) conviendra que l’innovation est la clé du succès. Être conscient du besoin de changer et d’innover n’est pas suffisant. Il faut implanter l’innovation dans votre organisation afin qu’elle puisse générer des résultats commerciaux et faire une différence sur la durée. Selon des recherches actuelles, jusqu’à 80% des projets d’innovation ne voient jamais le jour. Il n’y a dès lors aucune leçon à en tirer ; ni positive, ni négative.

Nous savons tous que l’innovation n’est pas une incantation magique. Il y a plusieurs barrières à l’innovation qui nourrissent « l’immobilisme », comme le conservatisme et l’opposition au changement. Dans les PME, les plus gros obstacles sont un manque de compétences ou de ressources, ou simplement un manque de temps. Dans les plus grandes sociétés, le manque d’harmonisation en interne (ou de manière moins politiquement correcte : « l’absence de politique interne ») est invoqué comme étant l’obstacle numéro un : et en effet, pour toute innovation, il y a un risque que certaines personnes aient l’impression que vous vous mêlez de leurs affaires.

Chez delaware, nous voulons aider les clients à donner une chance à l’innovation. Et à produire une vraie courbe d’apprentissage, en surmontant certains des obstacles que nous venons de mentionner, le manque de temps ou de compétences techniques étant les plus évidents.

C’est pour cela qu’il y a deux ans, nous avons lancé en collaboration avec certains de nos principaux clients le DEL20, notre écosystème d’innovation.

Un espace de cocréation pour explorer de nouvelles limites

Les principes de ce « club de l’innovation » sont très simples. Offrir à nos clients un espace où ils peuvent soumettre des idées innovantes et partager leurs connaissances avec les autres. Il n’y a pas de concurrents dans ce club. C’est un endroit où les CIO, avec leurs alter ego, sont encouragés à expérimenter et à tester de nouvelles technologies ainsi qu’à explorer de nouvelles limites au lieu de s’en remettre à des technologies qui ont fait leurs preuves comme ils le font habituellement afin de réduire les risques.

Nous considérons le DEL20 comme un win-win : delaware apporte ses compétences techniques et son temps (25 jours-hommes de conseils gratuits) aux projets innovants sélectionnés. Et nos clients nous font part de cas réels afin que delaware puisse approfondir son expertise. La « cocréation » n’est donc pas un nouveau mot à la mode. Nous sommes à la croisée des affaires et de la technologie.

Après le lancement réussi du DEL20 en 2017, nous avons continué sur cette vague positive en 2018 en passant de 20 à 45 clients intéressés lors de cette deuxième édition. La clé de notre approche, c’est que l’écosystème technologique vote lui-même pour les projets sélectionnés. Ainsi, trois projets sont entrés dans la phase d’exécution depuis avril. Cela prend habituellement 6 mois pour avoir une démonstration du concept ou du prototype et pour en tirer les premiers enseignements.

Voici les trois sociétés (et technologies) avec lesquelles nous sommes heureux d’avoir transformé des idées en innovations concrètes :

De Watergroep (analytique avancée) : active dans 180 communes en Belgique (Flandre), De Watergroep fournit de l’eau potable à des millions de citoyens. Dans le DEL20, De Watergroep a testé l’analytique avancée afin de résoudre l’un de ses principaux défis opérationnels : des fuites d’eau sur le réseau de distribution. 20% d’eau potable ne peut pas être facturée car elle n’atteint jamais le consommateur. La société a testé et a élaboré un algorithme en se basant sur les données des fuites qui ont eu lieu dans le passé. En s’appuyant sur les résultats produits par cet algorithme, des notifications ont été envoyées aux bonnes personnes, au bon moment afin que des actions appropriées soient entreprises pour réduire le gaspillage d’eau, avec des bénéfices immédiats, tant sur le plan économique qu’écologique.

Cartamundi (intelligence artificielle) : le leader mondial des jeux de cartes et des jeux de société a testé l’intelligence artificielle (IA) afin de maximiser l’utilisation et l’efficacité du SAP en proposant de nouvelles fonctionnalités pour guider ses clients. L’objectif principal était un moteur de recommandation qui utilise la « technique de filtrage collaboratif » afin d’extraire les résultats industriels des données contenues dans les systèmes SAP. Pour développer les algorithmes qui allaient actionner ce moteur, Cartamundi a utilisé des ensembles de données fournis par des membres du DEL20.

Bekaert (automatisation robotique des processus) : en tant que leader mondial de la transformation de câbles d’acier et des technologies de revêtements, Bekaert travaille avec de nombreux fournisseurs à travers le monde, et renouvelle pas moins de 3 500 contrats de fournisseurs chaque année. Afin de réduire les longues procédures administratives, la société a exploré la manière dont l’automatisation robotique des processus pouvait faire face à des tâches de routine dans sa chaîne d’approvisionnement. Pendant que les robots s’occupent de la gestion du cycle de vie des contrats, les acheteurs peuvent se concentrer sur les activités à valeur ajoutée comme l’approvisionnement stratégique, ce qui permet de réduire les coûts et de gagner en efficacité.

En plus de ces trois sociétés, deux autres membres du DEL20 ont lancé en second des expériences en cocréation avec delaware :

Securex (blockchain) : Securex est un fournisseur de services RH (qui va de la prévention à la rémunération, en passant par la direction, le développement de la carrière et l’assurance) pour des milliers de sociétés. Son expérience DEL20 vise à réduire la charge administrative qui pèse sur ses relations avec ses sous-traitants en utilisant la technologie de la blockchain pour instaurer la confiance. Un nouveau registre partagé fera office de dépôt central contenant les heures facturables qui ont été enregistrées par le fournisseur et approuvées par le client. Les factures n’auront plus besoin d’intervention humaine afin de vérifier la correspondance des chiffres, puisque le système garantira la cohérence, dès le début.

La Lorraine Bakery Group (IdO et intelligence artificielle) : tous les Belges peuvent trouver des produits de boulangerie de La Lorraine dans un supermarché près de chez eux. Afin de s’assurer qu’il y ait toujours assez de pains dans les rayons, la société a testé la technologie de l’IdO via des capteurs installés sur les machines à trancher le pain. Les données sont envoyées via une communication par téléphone mobile à une application analytique qui procure aux magasins un aperçu des habitudes de consommation des pains afin qu’ils puissent optimiser l’approvisionnement en temps réel.

Des clients mis au défi et motivés

Tous ces projets se développent actuellement, ce qui prouve que le DEL20 crée un sol fertile pour une innovation productive : « La coopération entre delaware et Bekaert encourage l’utilisation de la robotique dans le processus de Source to Pay. Après seulement six mois d’initiation et de pilotage au sein du DEL20, le déploiement à d’autres régions de Bekaert est désormais prévu et a même déjà commencé en Chine », déclare Ton Geurts, vice-président senior de la chaîne d’approvisionnement d’excellence de Bekaert.

« Le DEL20 est une très bonne initiative qui a élargi nos horizons et a enrichi notre réseau. C’est également un cercle très stimulant : il permet de rassembler différentes compétences et les met en pratique dans l’usine via des cycles courts d’innovation, puis partage les leçons à tirer », déclare Cristina Orodel, gestionnaire de projet ICT chez De Watergroep.

Récompenses

La qualité des innovations qui ont été lancées au sein de l’écosystème DEL20 est également reconnue par le monde extérieur. De Watergroep a récemment reçu un SAP Quality Award dans la catégorie « Business Transformation Projects » pour ce qu’ils ont fait avec l’intelligence artificielle afin de réduire les fuites d’eau.

Et AVR, un participant à la première édition de 2017, a gagné un ICT/Digital project of the year award de Data News pour son « projet de l’IdO connecté », qui permet d’optimiser la plantation et la récolte de pommes de terre.

Du nouveau à venir en 2019

D’autres grandes sociétés se préparent à booster leur potentiel d’innovation lors de l’édition 2019 du DEL20, pendant laquelle le tech-écosystème ouvrira également ses portes à des universités via un Hackathon en février. Axé à l’origine sur la Flandre, le DEL20 s’étendra également à la partie francophone de la Belgique avec un appel à projets innovants en Wallonie.

Qui a dit que l’innovation ne pouvait pas mener à des résultats bénéfiques ?