Un changement de carrière ? Christophe montre la voie à suivre

mai 30, 2019

Après avoir été, pendant presque 20 ans, gestionnaire des achats et de projets dans une société européenne leader dans le marché des revêtements de sols textiles, Christophe Popelier s’est réorienté vers le secteur de la consultance. « Je me suis retrouvé à un tournant dans ma carrière : je pouvais soit rester dans les affaires, soit faire quelque chose de complètement différent. Mes amis et mes collègues m’ont dit que je ferais un très bon consultant – et voilà où j’en suis aujourd’hui. » Christophe connaissait déjà delaware et SAP. 

« Je connais une chose ou l’autre sur SAP, mais je ne suis pas un consultant technique », ajoute Christophe. « J’ai toutefois un esprit analytique, qui me permet d’avoir une vue d’ensemble de la manière dont une entreprise est gérée ». Lors de sa première mission chez un client à Louvain-la-Neuve, Christophe a géré les processus d’achat dans SAP. Il était censé remplacer un collègue pendant seulement six semaines. « Et devinez quoi ? Ces six semaines se sont transformées en trois ans », dit-il en rigolant. 

Un défi

Au début, il lui a fallu un certain temps pour s’habituer à sa nouvelle fonction en tant que consultant. « En étant de l’autre côté de la barrière, je n’avais plus le pouvoir de décision que j’avais auparavant », explique Christophe. « Parfois, on sous-estime les consultants. » Il n’y a pas de profits rapides dans le domaine du conseil. C’est seulement quand un projet est achevé que le consultant est félicité. « Je dois convaincre le client que je comprends les tenants et les aboutissants de son entreprise. » Après tout, Christophe peut compter sur ses nombreuses années d’expérience dans le secteur.

Quand un client vous dit à quel point il apprécie le travail que vous faites pour lui - ce sentiment..., c’est la raison pour laquelle je fais ce métier .

Une promenade à vélo à midi

Quand on demande à Christophe ce qu’il préfère dans son travail en tant que consultant, il répond sans hésiter : « La liberté, la flexibilité et la possibilité de travailler à domicile. Si je veux faire une promenade à vélo à midi, je peux le faire. Tout est une question d’organisation ». Quand il s’agit de résoudre des problèmes, Christophe croit à une approche orientée sur le processus. « Je visualise le problème et le “pourquoi”, mais pas le “comment”. Le “comment”, c’est l’aspect technique de l’histoire ». Est-ce que c’est grâce à cet état d’esprit que Christophe fait la différence pour delaware ?

« Je ne pourrais pas changer mon état d’esprit – et delaware ne s’attend pas à ce que je le fasse », explique Christophe. « J’ai été un client pendant de nombreuses années et je sais que mon expérience est précieuse pour la société ».


Christophe invite les personnes qui envisagent de se réorienter vers une carrière en consultance à prendre ceci en considération :

  1. Ne changez pas : l’entreprise vous engage pour ce que vous êtes.
  2. Exprimez-vous : n’ayez pas peur de proposer une solution au problème.
  3. ...mais sachez également quand vous devez vous taire : un bon consultant aura toujours une oreille attentive afin d’identifier le problème du client.

découvrez nos offres d'emploi