digital transformation
12-01-18

Votre transformation digitale : guidée par la technologie, poussée par le business

Aujourd'hui, toutes les organisations sont engagées d'une manière ou d'une autre dans un processus de transformation digitale. Certaines viennent tout juste de s'y mettre, tandis que d'autres ont déjà franchi des étapes importantes. Pour certaines entreprises, cette transformation se fait de manière assez naturelle ; d'autres prennent davantage de temps à s'assurer que tous les intervenants partagent les mêmes objectifs. Cependant, que ces organisations adoptent une approche "Inside Out", centrée sur la rapidité, la productivité et l'efficacité, ou une approche "Outside In" basée sur le comportement des clients, elles sont toutes confrontées aux mêmes défis. Elles devront toutes poser des choix quant aux processus à mettre en place (tels qu'une orientation clients plus poussée), aux outils et à leur intégration, aux plateformes, aux changements culturels et organisationnels qui en découlent, et à bien d'autres choses encore. Dans ce contexte, qu'est-ce qui fera vraiment la différence ? Comment les entreprises peuvent-elles réellement accélérer leur transformation digitale ? Lors du dernier événement CIOnet, Volvo Construction, FCR Media et Randstad ont partagé leurs expériences. Voyons quels sont les facteurs clés qui ont mené à la réussite numérique de ces trois organisations.

Se mettre à l'écoute pour adapter la guidance

L'histoire de Volvo Construction Equipment, fabricant d'extracteurs, de camions, de chargeuses, d'asphalteuses et d'autres équipements de construction, est une histoire d'amélioration continue et de résilience. Quand Christine Billaud a quitté le poste de directrice informatique chez Volvo Equipment Construction en Asie pour devenir Director of Business Technology, elle a initié de nouvelles activités business qui s'appuyaient sur la technologie – avec comme conséquence la fusion des pôles business et IT. Le défi qui se présentait à elle consistait à découvrir comment utiliser la technologie pour aider Volvo à passer de la fabrication et de la vente d'équipements à l'offre de solutions de gestion de parcs automobiles pour ses clients.

Pour effectuer cette transformation, l'entreprise a eu besoin d'une architecture IT capable de supporter de multiples cycles de vie produits (des machines ayant un cycle de 8 ans aux services fonctionnant selon un cycle de 2 à 6 mois) et de s'adapter aux standards du marché. Cette aventure a commencé en 2004 par un premier essai avec des machines connectées. En 2009, toutes les machines sortant de l'usine généraient des données, mais il a fallu attendre 2016 pour que Volvo, via sa première plateforme de maintenance prédictive, définisse un business model générant des recettes sur base de ces données.

Entre ces différentes étapes, le processus a impliqué le développement d'une nouvelle façon de penser, l'ouverture d'un dialogue avec le département informatique (dialogue qui a nécessité patience et résilience) afin d'aligner les objectifs de travail et le remodelage de l'architecture informatique sur base de propositions de valeur innovantes pour le client. Volvo a également mis sur pied un système de gouvernance interfonctionnelle et a développé de nouvelles compétences (telles que la gestion des partenaires).

Se transformer ou mourir

Quant à la transformation digitale drastique de FCR Media, il s'agissait de rien moins qu'une question de survie. En 2016, FCR Media avait en effet repris Truvo, l'entreprise qui se cache derrière les Pages d'Or (un annuaire d'entreprises semblable aux Pages Jaunes). Moins de 18 mois plus tard, l'entreprise avait développé une stratégie basée sur la simplicité et la centricité client. Chacune des décisions de l'entreprise devait représenter une valeur ajoutée pour le client. Parmi les principaux facteurs de réussite, on retrouvait la capacité à choisir des partenaires adéquats (ceux qui correspondaient le mieux à la culture de FCR Media) et l'adoption d'une approche interfonctionnelle dès le début des opérations.

FCR Media a entièrement revu son organisation informatique : pour cela, la société a concentré ses efforts sur la valeur ajoutée pour le client, via la gestion des services et des partenaires, l'expérience utilisateur, la cybersécurité, l'architecture de l'entreprise, l'amélioration des analyses grâce à l'intelligence artificielle, et des investissements substantiels dans la gestion du changement et l'adoption par les utilisateurs. L'infrastructure et la maintenance applicative ont par ailleurs été sous-traitées à des partenaires externes. Aujourd'hui, l'offre de FCR Media est digitalisée à 89%, alors qu'en 2008, 69% de cette offre était encore imprimée. Grâce à la bonne utilisation des écosystèmes, l'entreprise est aujourd'hui consciente de la réelle valeur ajoutée du département informatique pour le business.

Une transformation portée par le management

La troisième histoire nous vient de Günther Ghysels, directeur informatique chez Randstad, l'agence de recrutement. Afin de développer une vision commune – et réfléchie – du potentiel de transformation digitale de l'organisation, l'ensemble du conseil d'administration a suivi un cours intensif sur la transformation digitale. Ce cours a été le point de départ d'une série d'expériences qui, quand elles réussissent, sont ensuite graduellement étendues à l'ensemble de l'organisation au niveau international, conformément au slogan de l'entreprise : "Think big, start small". Une fois lancé, chaque produit digital est officiellement assigné à un chef de produit.

Selon Günther, les principaux facteurs de réussite du projet ont été :
• la latitude laissée par le conseil d'administration au département informatique afin de définir le meilleur cadre organisationnel pour la transformation digitale et la formation à tous les niveaux, et afin d'assister les employés dans la découverte des nouvelles méthodologies ;

• une approche intégrée, à la fois interfonctionnelle et complète ;

• l'innovation, qui ne consiste pas seulement à présenter de nouveaux gadgets, mais aussi à travailler dur pour inciter l'utilisateur à adopter de nouvelles technologies et de nouveaux services. Cela passe nécessairement par une bonne dose de communication, des séminaires, et une gestion du changement adaptée à chacun.

Ces trois organisations nous montrent trois visions différentes de la transformation digitale. Mais ce qu'elles ont en commun, c'est la volonté ferme de mettre la valeur ajoutée pour le business au premier plan grâce à des équipes interfonctionnelles et à un service informatique qui montre la voie.

Auteur : Ludo Van den Kerckhove. Connectez-vous à lui via LinkedIn