1
16-10-17

Comment l’IA et la blockchain bouleversent la gestion de l’information

C’est sous le slogan « Définir une nouvelle ère » que le dernier AIIM Executive Leadership Council a exploré les principaux défis des nouvelles technologies pour une gestion de l’information plus intelligente. Dans cet article, nous nous concentrerons sur deux forces disruptives majeures et sur leurs conséquences pour l’EIM : l’intelligence artificielle et la blockchain.

L’importance des contenus intelligents, la bonne manière de gérer l’information, et les principaux défis et opportunités liés à l’optimisation de l’EIM sont désormais bien connus. Mais les nouvelles technologies, en remplaçant les technologies existantes et/ou en créant de nouvelles fonctionnalités qui génèrent davantage de valeur, peuvent avoir des effets disruptifs sur les marchés ECM et EIM. 

 

 

Le principal moteur du changement est le vieil adage : 'l’information est le nouvel or noir'

Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle, les approches de machine learning et le cognitive computing, s’ils sont utilisés correctement, peuvent améliorer presque n’importe quel processus de gestion de l’information. Imaginez, par exemple, à quel point le machine learning pourrait révolutionner l’efficacité, l’intelligence et la rapidité des processus de saisie tels que le scanning, l’automatisation et l’(auto-)classification.

Imaginez également les opportunités de croissance du cognitive computing appliquées à tous les types de données – non seulement les données structurées, mais également les répertoires de contenus à grande échelle. Les entreprises dépensent des sommes énormes afin de digitaliser leurs archives papier, de réorganiser le partage de fichiers volumineux, et d’installer des solutions de collaboration et des plateformes de gestion des documents. Le principal moteur derrière ces changements est le vieil adage 'Iinformation est le nouvel or noir'.

 

Avec le cognitive computing, nous serons capables d’ 'activer' des contenus afin de révéler de nouvelles perspectives

De l’excellence opérationnelle à l’activation

libération d’espace de stockage physique. Mais avec le cognitive computing, nous serons aussi capables d’ « activer » des contenus afin de révéler de nouvelles perspectives. Inutile d’ajouter que le cognitive computing, combiné avec une solide plateforme de gestion de l’information, peut aider les entreprises à relever les défis posés par le GDPR.

De nombreux fournisseurs proposent des plateformes cognitives en-tant-que-services : IBM Watson, MS Azure Cognitive Services, et OpenText Maghelan. Ces entreprises travaillent activement à offrir de telles fonctionnalités à des prix économiquement intéressants.

Blockchain

Aujourd’hui, nous développons des innovations reposant sur la blockchain à une vitesse sans précédent. Auparavant limitées à la finance, les applications blockchain se multiplient de manière exponentielle dans tous les secteurs. Les gouvernements rattrapent leur retard également. Le gouvernement des Émirats Arabes Unis, par exemple, veut s’appuyer entièrement sur la blockchain d’ici 2020. En Estonie, cette plateforme est utilisée pour gérer les dossiers médicaux des citoyens. Les institutions financières l’utilisent quant à elles pour améliorer la transparence digitale et la conformité. Elle va également bouleverser tout le secteur de l’audit et risque de rendre nombre de ses fonctions obsolètes.

D’autres secteurs ont adopté cette technologie dans un contexte logistique. Pensons notamment à la traçabilité des produits litigieux, tels que les diamants, ou à la chaîne logistique des produits issus du commerce équitable. Si la grande majorité des entreprises n’ont que récemment été exposées au concept de blockchain, 80% d’entre elles ont aujourd’hui commencé à explorer et expérimenter les possibilités qu’elle offre.

 

La majorité des informations resteront directement contrôlées par les entreprises elles-mêmes.

Blockchain vs. ECM et EIM

La blockchain remplacera-t-elle les systèmes ECM et EIM ? Pas immédiatement. Rappelez-vous que la blockchain est un registre distribué qui reproduit les transactions à travers l’ensemble de la plateforme utilisateurs. Bien qu’il existe déjà des entreprises qui proposent des bases de données reposant sur la blockchain comme alternatives de stockage, la majorité des informations resteront directement contrôlées par les entreprises elles-mêmes. Souvenez-vous des discussions récentes autour de l’économie de l’information (Infonomics), desquelles il est ressorti que la valeur d’une entreprise augmente en même temps que la quantité d’informations uniques et utiles qu’elle possède et que sa capacité à les gérer de manière efficace. 

 

 

Les services qui facilitent les interactions avec les plateformes blockchain seront la clé du succès

Les effets sur une implémentation ECM/EIM réussie

L’intelligence artificielle et le cognitive computing peuvent augmenter la valeur des informations qui ont été capturées au cours des années. L’exploitation de vastes répertoires de données et de contenus ne pourra se faire que via un apprentissage et des processus cognitifs assistés par des machines. Ces innovations permettront d’activer l’information, d’améliorer l’efficacité et les connaissances des employés, et de faire fonctionner les entreprises de manière réellement intelligente. Cela consolidera par ailleurs les business cases centrés sur l’investissement dans les plateformes ECM et EIM.

Même si la blockchain ne va pas remplacer les plateformes ECM, les fournisseurs d’ECM qui auront du succès seront ceux qui exploiteront l’élan actuel pour cette technologie afin de développer une plateforme offrant des services de contenus flexibles. Les services qui facilitent les interactions avec les plateformes blockchain seront la clé du succès. Ces services remplaceront la majorité des variantes extranet et des autres plateformes d’échange d’informations (IEP), et rendront transparents les flux d’informations entre les organisations, les individus et les gouvernements. Dès que les gouvernements adopteront la blockchain dans leur législation, cela changera la donne pour les vendeurs qui fournissent des services de contenus sur la plateforme blockchain.

Laissez-vous inspirer et lancez-vous

Ce ne sont ici que deux exemples de technologies disruptives ; nous en aborderons bien d’autres dans nos prochains articles. Adopter ces technologies, c’est tout d’abord se laisser inspirer par les possibilités qu’elles offrent dans des secteurs et des cas d’utilisation variés. Une chose est sûre : la première organisation à devenir une entreprise intelligente aura un avantage non négligeable sur ses concurrents.

Envie d’en savoir plus sur l’EIM, la blockchain, l’IA, le cognitive computing et le GDPR ?  Rejoignez-nous le 26 octobre au delaware inspiration evening, un événement inspirant où nous explorerons le potentiel de la transformation digitale et des technologies innovantes.

 Auteur: Johan Raedemaeker. Connectez-vous avec lui via  LinkedIn